Gaiking : genèse d’un projet.

Jules Urbach est un ingénieur américain qui a réalisé l’un des tout premiers jeux sur CD-Rom, Hell Cab, à l’aide de Macromedia Director alors qu’il n’a que 18 ans. En 1998, il fonde la société 3D Groove, qui propose une extension permettant à Director d’afficher de la 3D. C’est à cette époque que je le rencontre, étant moi-même développeur sur Director, et que nous nous lions d’amitié. Il m’apprend qu’il a passé son enfance en France jusqu’à l’âge de 9 ans, mais il est resté suffisamment longtemps pour être touché sévèrement par le virus de la japanime : Goldorak, Albator, Capitaine Flam… Il rêve de faire un jeu basé sur le robot géant.

Je le tiens régulièrement informé des nouveautés qui continuent d’arriver en France au sujet des héros de notre enfance, et naturellement de l’affaire des DVD contrefaits. Il poursuit son petit bonhomme de chemin en mettant au point un moteur 3D temps réel révolutionnaire, Otoy, qui lui ouvrira les portes d’Hollywood : l’industrie du cinéma s’avère très intéressée.

C’est dans ce contexte qu’il fait par la suite l’acquisition de la société LightStage, qui détient un procédé de motion capture révolutionnaire. Celui-ci lui vaudra d’ailleurs un oscar pour les effets des films l’Etrange histoire de Benjamin Button et Avatar. Jules n’oublie pas ses rêves, et, fort de prestigieux contacts à Hollywood tout prêts à lui prêter main forte, décide de se lancer dans un film autour des héros de son enfance.

Reste l’épineuse question des droits. Etant donné mes contacts avec les avocats français de Toei Animation, et à l’occasion de son passage en France en septembre 2006, je lui propose d’organiser une rencontre au cabinet Bataillon & Associés afin qu’il leur expose son projet et qu’ils discutent d’un moyen d’obtenir les droits. Jules obtient ses entrées chez Toei Animation, mais la piste s’avérera stérile. Il finira par arriver à ses fins avec l’aide de Dark Horse Comics, et son projet commence modestement : il s’agit de réaliser un court métrage en 3D de 7 minutes pour Bandai, autour des robots de la série Chogokin (importée par Mattel dans le reste du monde).

Jules montre son projet aux réalisateurs David Fincher (Se7en, Fight Club, Zodiac…) et James Cameron, qui travaillent ensemble à un remake du film d’animation culte Métal Hurlant de 1981, basé sur la non moins culte revue de SF française du même nom. Ils sont tellement enthousiasmés qu’ils décident d’ajouter le projet de Jules à leur film.

Le projet a pris de l’ampleur, et s’est fait remarquer. Jules a fini par obtenir les droits pour faire un long métrage autour des licences Gaiking et Shogun Warriors. Ca ne vous rappelle rien? C’est le nom que la société Mattel a donné à une gamme de jouets à la fin des années 70. On y trouve pêle-mêle et parmi tant d’autres Daimos, Gaiking, Godzilla, Mazinger Z, Raydeen, et… Goldorak. Marvel Comics lancera une série de magazines sur la licence aux USA, qui verront des crossovers improbables entre robots japonais et super-héros américains.

Goldorakbox

Jules trouve un réalisateur : Matthew Gratzner. Il s’agira de son premier film, mais l’homme a un prestigieux curriculum vitae puisqu’il a réalisé les effets spéciaux de films tels que The Dark Knight, Iron Man, Superman Returns, ou encore Alien: Resurrection. Et son expérience ne sera pas de trop car ils comptent CONSTRUIRE LES ROBOTS A L’ECHELLE UN. Ils seront ensuite scannés en pleine résolution pour être animés par ordinateur, et serviront également pour des prises de vues réelles.

Lors de l’Anime Fair de Tokyo, Toei Animation révèle l’existence du projet, conjointement à un autre long métrage en images de synthèse, cette fois consacré à Albator. Elle y présente les premières images du projet, en fait le travail de pré-production, et non ce qu’on verra dans le film.

Le film est financé et annoncé, rien ne peut plus s’opposer à sa sortie, prévue en 2012, après bien des atermoiements. C’est une joie et un soulagement de pouvoir vous parler aujourd’hui de ce projet de longue haleine. Les autres robots seront révélés lors de la Comic-Con qui se tiendra du 22 au 25 juillet à San Diego. Mais mon petit doigt me dit que ça devrait vous plaire…

Et bien sûr, vous devriez trouver quelques infos croustillantes sur ce blog dans les mois à venir ;¬)