eBay : la forteresse se fendille

Ca n’aura échappé à aucun d’entre vous : eBay est le dernier repère à la mode pour la marchandise de contrebande.
Alors que tous les magasins « brick and mortar » d’achat-vente de produits d’occasion sont obligés de veiller scrupuleusement à ce qu’ils revendent, il n’en est rien pour eBay, bien à l’abri sous le faux-nez de la jurisprudence sur les hébergeurs. Moralité ils ne sont guère regardants sur ce qui passe par chez eux.

Tous s’y étaient cassés les dents jusqu’ici, mais voici que, par deux fois, eBay s’est faite condamner pour avoir permis la vente de produits de contrefaçon (et accessoirement avoir pris leur commission au passage). Ainsi, la société américaine s’est vue condamner début Juin à 200.000 euros de dommages et intérêts face à la marque Hermès, et ce matin c’est six marques appartenant au groupe de luxe LVMH qui ont obtenu 38,6 millions d’euros.

On peut donc espérer le nécessaire ajustement de la jurisprudence de l’hébergeur, qui permettait jusqu’ici tous les abus. Le site de vente aux enchères a néanmoins fait appel de cette dernière décision.