Téléshopping

Comme on l’a vu, Bruno-René Huchez entretient sa légende à coups de bons sentiments, en sachant trouver les mots pour faire vibrer la corde sensible des fans devenus grands. Pourtant à y regarder de plus près, les rêves des chères têtes blondes n’étaient pas toujours la priorité dans sa façon de gérer ses affaires…

Je vous avais déjà parlé du générique des petits malins qui avait été remplacé par le studio d’animation d’Angoulême d’IDDH, que d’aucuns n’hésitent pas à appeler le « fleuron de l’animation française » (sic), ou quelques intrus s’étaient invités, à commencer par l’Ours Gabby, qui n’était autre qu’une contrefaçon du jouet Teddy Ruxpin. La vigilance des internautes a permis de remonter la piste de tous les jouets qui se sont infiltrés dans cette abomination (la chasse a été assez amusante, un peu comme le jeu des sept erreurs).

Et c’est véritablement la panoplie d’un sapin de Noël, jugez plutôt:

Dans le rôle titre, Gabby, donc

 

Ici, le train enchanté de Vulli et son circuit complet
(le téléphérique, la gare, la roue)
ainsi qu’une maison du Village dans les nuages, encore Vulli

Pour finir par l’arbre magique, produit phare du catalogue… Vulli, toujours en vente à ce jour

Vu cette véritable ode aux produits Vulli, il est fort probable que l’ours Gabby ait également été distribué en France par cette société, et qu’un accord ait été signé entre IDDH et Vulli pour diffuser cette publicité illicite, et charcuter le générique original sans le moindre accord des ayants droits.

Ah, qu’il est beau le monde de rêves enchantés de Bruno-René Huchez…