Le téléspectateur du futur

m6-replay.jpg 

M6 vient donc de lancer son offre de « catch-up tv » gratuite, et annonce qu’elle étudie la possibilité d’étendre cette nouvelle offre aux autres chaînes du groupe, avec W9 en première ligne. M6 Replay sera également mise à disposition sur les « box » des fournisseurs d’accès à l’ADSL, permettant de regarder ces émission dans leur environnement naturel : sur sa télévision. (ce qui permettra accessoirement aux utilisateurs de Linux et de Mac OS X de pouvoir profiter de leur offre)

Voilà donc que se profile ce qu’on annonçait depuis plusieurs années : la télé « à la carte » : je regarde l’émission que je veux, quand je veux. Ces nouvelles habitudes risquent bien de changer le paysage audiovisuel en profondeur : si autrefois on pouvait découvrir une émission par hasard, au détour d’un zapping frénétique, demain nous aurons une liste d’émissions dans laquelle piocher. La télécommande ne servira plus seulement à passer de chaîne en chaîne, mais également à passer d’émission en émission au sein d’une même chaîne. Plus que jamais le titre d’une émission sera donc un choix stratégique. Après-demain, les émissions sortiront de la fameuse grille des programmes, dans laquelle elles sont parfois engoncées, et suivront leur propre rythme, leur propre souffle, à l’image de la version Internet de l’émission « Arrêts sur images« . Plus de dépassement d’horaire possible, plus de déprogrammation accidentelle.

Dans ce nouveau PAF, seul le direct tirera son épingle du jeu. Il restera le rendez-vous à ne pas manquer, du moins pour les événements susceptibles de réunir un public à l’heure dite, comme les rencontres sportives, ou les soirées électorales, où tous les spectateurs vibrent à l’unisson et frémissent du plaisir de l’instantanéité. Le groupe Bolloré avait pris le virage avec sa chaîne Direct 8, initialement en direct intégral, sans doute trop tôt, et sans doute trop mal : tout ne justifie pas une retransmission en direct, du moins certainement pas les programmes qui étaient proposés. La chaîne a depuis largement révisé sa copie. De l’autre côté de l’Atlantique, les Etats Unis ont eux erradiqué le direct absolu, depuis « l’affaire » du téton de Janet Jackson… Au mieux les transmissions se font dorénavant avec 10 secondes de décalage. Décalage qui, pour des raisons techniques, s’est de toutes façons propagé de par le monde au travers des différents moyens de diffusion, via les transcodages et les compressions numériques, entre les ondes, l’analogique et le numérique, le câble, le satellite, et l’ADSL, il y a longtemps que nous avons perdu notre « synchronicité ». Dorénavant les voisinages n’applaudissent plus les buts au même moment, en fonction des modes de transmission.

 8a-janet-0202.jpg
ZOMG, NSFW!!1!

Même s’il reste à démontrer que l’opération puisse être économiquement viable, une chose est sûre : ce type de service est appelé à être reproduit par les autres chaînes. Canal Plus et Arte ont déjà lancé leur catch-up TV, TF1 y travaille, et France Télévisions… a signé un accord d’exclusivité avec Orange (c’était bien la peine de payer une redevance… Les programmes produits par le groupe audiovisuel public, qui appartiennent donc à tous les Français, sont donc réservés à la seule jouissance des abonnés d’Orange. S’il est légitime que France Télévision cherche à tirer le meilleur parti de son catalogue , l’opération attise d’autant plus la colère des autres fournisseurs d’accès qu’elle n’a pas fait l’objet d’un appel d’offres.)

Voilà qui changera radicalement nos habitudes de téléspectateurs, et entraînera à terme la disparition des magnétoscopes. Les formats télévisuels risquent également d’en être profondément bouleversés sur le long terme. Nous y gagnerons certes en confort, mais il nous reste à découvrir ce que nous y perdrons au change.