Communiqué D/Visual

D/Visual a réagi a la cassation de l’arrêt de la Cour d’Appel sur son site.

traduzzione:

Confirmation de la sentence contre l’édition pirate de Goldorak!
La Cour de Cassation de Paris a confirmé la condamnation au paiement de sept millions d’euros à l’encontre des sociétés françaises Déclic Images et Manga Distribution, qui avaient publié en Août 2005 une collection de DVD de « UFO Robot Goldorak » non autorisée.
La sentence représente une victoire importante, surtout après que leur défense ait vainement tenté de contester le fait que Nagai et Toei étaient les reels propriétaires des droits de la série.
Le résultat des deux années de réflexion des magistrats outre-alpins se pose comme un précédent important pour des procédures légales analogues qui devraient se dérouler dans d’autres pays européens, apportant un message clair : quiconque cherchera à mettre sur le marché des copies pirates des personnages de Go Nagai et de Toei Animation se destine à subir le jugement de la loi.