Roll of initiative +2d20

Bon, tu es resté coincé dans Goldorak, puisque tu consultes ce blog. Ca c’est déjà un acquis. Il y a de fortes chances que tu sois, par extension, mordu à la culture japanime. Et à la SF. Aux jeux vidéo. Aux comic books. Aux jeux de rôle. Au cosplay. A la technologie de manière générale (si, si, ne le nie pas, d’ailleurs t’es actuellement sur le net). Tu bouffes des pizza devant ton ordi et ça n’est que depuis l’avènement du wifi que tu exposes ta peau diaphane aux doux rayons du soleil. C’est bien simple, quand tu ne t’attaques pas à un donjon dans WoW en écoutant un épisode du Donjon de Naheulbeuk, tu regardes la chaîne NoLife.

Il faut se rendre à l’évidence, tu es un geek. Bon, c’est plus si grave, par les temps qui courent. Si on nous jetait des pierres dans la cour de récré à cause de nos obsessions de nerds, aujourd’hui le geek est devenu tout puissant dans une société de la convergence technologique : on a toujours besoin de compter un geek parmi ses amis, quand on n’a pas la chance d’en être un soi-même. La culture geek devient « mainstream » avec le portage sur grand écran de toutes ses icônes, et la création de nouvelles. Autrefois regardé comme une bête curieuse, il fait bon vivre en 2007 pour le geek. En voici une illustration de plus puisque Canal+ programme une « nuit du geek » le 30 Novembre, avec la diffusion de Silent Hill du français Christophe Gans, et de « Suck my geek », un documentaire déjanté sur la culture geek, dont voici le teaser.