Poly vs. Paridis : la décision de justice

Le 28 Septembre dernier, le Tribunal de Commerce de Versailles a rendu une décision de justice en première instance dans un litige opposant Poly Productions & IDP à Paridis sur la propriété des masters français de Goldorak et Candy…

En effet, ces masters étaient dans les locaux du laboratoire Paridis, et Poly Productions a demandé à les récupérer. Paridis a refusé dans la mesure où il leur fallait une autorisation de la société IDP.

Ce litige permet d’y voir un peu plus clair sur la propriété de la version française de Goldorak : jusqu’ici, la société Poly Productions revendiquait la titularité des droits d’auteur sur la bande son française de Goldorak, suite au rachat des actifs de la société IDDH. Or ce jugement démontrerait que Poly Production ne détiendrait pas ces droits, puisqu’ils n’ont pas été notifiés dans la liste des actifs concernés! Un des arguments de Poly Production est à ce titre assez révélateur:

Ce n’est pas parce que la société Poly Productions n’aurait pas de droits sur la version française de la série Goldorak qu’elle n’aurait pas de droits sur les supports matériels

La justice a d’ailleurs donné tort à Poly Production, ce qui est également intéressant concernant l’affaire Candy, puisqu’il semblerait que Poly Productions ait vendu à Digital Diffusion Vidéo les droits de Candy sans pour autant les avoir… (des sources proches du dossier évoquent un montant d’un million d’euros…)

Voilà qui change beaucoup la donne, et qui devrait laisser les coudées plus franches à Toei Animation pour sortir les DVD officiels de Goldorak en France.

Poly Productions a interjeté appel de la décision, le jugement en appel ne manquera pas d’attirer l’attention de tous les protagonistes des affaires Goldorak & Candy… Si la décision est confirmée en appel, les DVD de Goldorak devraient donc prendre moins de temps à sortir qu’on pouvait le craindre.

télécharger la décision de justice (format PDF, 525 Ko)