Rions un peu

Je viens de recevoir un coup de fil anonyme d’une personne qui me demande de retirer mon site « qui dérange beaucoup de monde » d’ici une semaine, sinon « vous verrez ce qu’il se passera », ajoutant qu’il sait « beaucoup de choses sur moi » (wow, il sait faire un whois sur un DNS, dites donc…)

Je m’en vais donc de ce pas déposer une main courante au commissariat, et bien évidemment je suis plus déterminé que jamais à continuer ce site. Ca n’est certes pas la première fois qu’on tente de me convaincre d’arrêter, et sans ces tentatives, j’aurais peut-être fini par passer à autre chose, mais l’intimidation n’a bien évidemment d’autre résultat que de me rendre plus pugnace encore. Ma motivation venant donc d’être redoublée, ce coup de fil a par conséquent eu l’effet inverse à celui escompté.

A bon entendeur…

[update 17:19] le triste sire a fait l’erreur de me laisser un message pendant que j’appelais la police, en voici l’enregistrement. Il parle de « cour des grands », mais n’est même pas fichu de masquer son numéro en faisant un appel anonyme (eh oui, j’ai son numéro…)

[update 21:21] Je viens de déposer une plainte contre x pour appel malveillant au commissariat central de Toulouse, il y aura donc des suites. L’officier de police qui a reçu ma plainte m’a dit que le cas échéant elle serait versée aux dossiers des enquêtes en cours sur l’affaire. Il m’a également fourni un papier pour me constituer partie civile et demander des dommages et intérêts le cas échéant. Celui qui m’a appelé a donc fait une grossière erreur, qu’il a dû commencer à regretter en découvrant ce billet, et faites-moi confiance, il n’a pas fini ;¬)

[update 10/11 13:28] grâce à l’aide de Joël, j’ai pu identifier l’origine de l’appel. Il provenait de la cabine téléphonique située au 128 av Jean Jaurès à Ivry sur Seine. L’étau se resserre…