Archive for the ‘Albator’ Category

Bande annonce d’Albator

mercredi, juin 30th, 2010

[mise à jour] la vidéo a été retirée de YouTube, vous pourrez la voir chez Mata-web

Gaiking : genèse d’un projet.

lundi, mars 29th, 2010

Jules Urbach est un ingénieur américain qui a réalisé l’un des tout premiers jeux sur CD-Rom, Hell Cab, à l’aide de Macromedia Director alors qu’il n’a que 18 ans. En 1998, il fonde la société 3D Groove, qui propose une extension permettant à Director d’afficher de la 3D. C’est à cette époque que je le rencontre, étant moi-même développeur sur Director, et que nous nous lions d’amitié. Il m’apprend qu’il a passé son enfance en France jusqu’à l’âge de 9 ans, mais il est resté suffisamment longtemps pour être touché sévèrement par le virus de la japanime : Goldorak, Albator, Capitaine Flam… Il rêve de faire un jeu basé sur le robot géant.

Je le tiens régulièrement informé des nouveautés qui continuent d’arriver en France au sujet des héros de notre enfance, et naturellement de l’affaire des DVD contrefaits. Il poursuit son petit bonhomme de chemin en mettant au point un moteur 3D temps réel révolutionnaire, Otoy, qui lui ouvrira les portes d’Hollywood : l’industrie du cinéma s’avère très intéressée.

C’est dans ce contexte qu’il fait par la suite l’acquisition de la société LightStage, qui détient un procédé de motion capture révolutionnaire. Celui-ci lui vaudra d’ailleurs un oscar pour les effets des films l’Etrange histoire de Benjamin Button et Avatar. Jules n’oublie pas ses rêves, et, fort de prestigieux contacts à Hollywood tout prêts à lui prêter main forte, décide de se lancer dans un film autour des héros de son enfance.

Reste l’épineuse question des droits. Etant donné mes contacts avec les avocats français de Toei Animation, et à l’occasion de son passage en France en septembre 2006, je lui propose d’organiser une rencontre au cabinet Bataillon & Associés afin qu’il leur expose son projet et qu’ils discutent d’un moyen d’obtenir les droits. Jules obtient ses entrées chez Toei Animation, mais la piste s’avérera stérile. Il finira par arriver à ses fins avec l’aide de Dark Horse Comics, et son projet commence modestement : il s’agit de réaliser un court métrage en 3D de 7 minutes pour Bandai, autour des robots de la série Chogokin (importée par Mattel dans le reste du monde).

Jules montre son projet aux réalisateurs David Fincher (Se7en, Fight Club, Zodiac…) et James Cameron, qui travaillent ensemble à un remake du film d’animation culte Métal Hurlant de 1981, basé sur la non moins culte revue de SF française du même nom. Ils sont tellement enthousiasmés qu’ils décident d’ajouter le projet de Jules à leur film.

Le projet a pris de l’ampleur, et s’est fait remarquer. Jules a fini par obtenir les droits pour faire un long métrage autour des licences Gaiking et Shogun Warriors. Ca ne vous rappelle rien? C’est le nom que la société Mattel a donné à une gamme de jouets à la fin des années 70. On y trouve pêle-mêle et parmi tant d’autres Daimos, Gaiking, Godzilla, Mazinger Z, Raydeen, et… Goldorak. Marvel Comics lancera une série de magazines sur la licence aux USA, qui verront des crossovers improbables entre robots japonais et super-héros américains.

Goldorakbox

Jules trouve un réalisateur : Matthew Gratzner. Il s’agira de son premier film, mais l’homme a un prestigieux curriculum vitae puisqu’il a réalisé les effets spéciaux de films tels que The Dark Knight, Iron Man, Superman Returns, ou encore Alien: Resurrection. Et son expérience ne sera pas de trop car ils comptent CONSTRUIRE LES ROBOTS A L’ECHELLE UN. Ils seront ensuite scannés en pleine résolution pour être animés par ordinateur, et serviront également pour des prises de vues réelles.

Lors de l’Anime Fair de Tokyo, Toei Animation révèle l’existence du projet, conjointement à un autre long métrage en images de synthèse, cette fois consacré à Albator. Elle y présente les premières images du projet, en fait le travail de pré-production, et non ce qu’on verra dans le film.

Le film est financé et annoncé, rien ne peut plus s’opposer à sa sortie, prévue en 2012, après bien des atermoiements. C’est une joie et un soulagement de pouvoir vous parler aujourd’hui de ce projet de longue haleine. Les autres robots seront révélés lors de la Comic-Con qui se tiendra du 22 au 25 juillet à San Diego. Mais mon petit doigt me dit que ça devrait vous plaire…

Et bien sûr, vous devriez trouver quelques infos croustillantes sur ce blog dans les mois à venir ;¬)

Animusique : La voix française de Minas en interview

mercredi, mars 3rd, 2010

Après les interviews de Daniel Gall et de Michel Barouille, Animusique a pu s’entretenir avec Paule Emanuelle :

Retrouvez la comédienne Paule EMANUELE (voix de Liz TAYLOR, Lauren BACALL, Shelley WINTERS, Minas/Goldorak, Mme LEGRAND et la Mère supérieure/Candy, Reine Sylvidra dans Albator 78, la Reine de coeur dans Alice au pays des merveilles de Disney), ce mercredi 03 mars à 18h (heure française donc comptez avec le décalage amis du Québec) sur Animusique, dans une interview donnée par elle, évoquant sa carrière, ainsi que la mémoire de son regretté mari, le talentueux Jean-Claude MICHEL (voix de Minos/Goldorak, narrateur de Spectreman, Transformers et voix d’acteurs comme Sean CONNERY, Clint EASTWOOD, Charlton ESTON, Leslie NIELSEN).
Rediffusions le mercredi 03 mars à 22h & 0h00, jeudi 04 mars à 14h30, vendredi 05 mars à 10h30, samedi 06 mars à 15h30, dimanche 07 mars à 20h30 et lundi 10 mars à 07h00.

La japanime arrive sur iTunes!

lundi, décembre 15th, 2008
 

La vidéo aura mis le temps à décoller sur la version française d’iTunes, mais les choses sont en passe de changer. On peut désormais y trouver les 13 premiers épisodes (sur 39) des Mystérieuses Cités d’Or, (1,99 € l’unité ou 13,99 les 13), la saison 1 de Cosmowarrior Zero, la jeunesse d’Albator (1,99 € l’épisode ou 19,99 € les 15, à noter que vous pouvez également les regarder gratuitement sur la chaîne Youtube de Gong France), ou encore la saison 1 des Chroniques de la guerre de Lodoss (1,99 € l’épisode, vendus uniquement à l’unité cette fois. A noter que l’épisode 1 est distribué gratuitement).

Sachez également qu’iTunes proposera nombre de contenus (musiques, clips, vidéos…) en distribution gratuite durant 12 jours à partir du 26 Décembre, histoire de remplir l’iPod que le Père Noël vous aura offert.

Je me souviens*

vendredi, juillet 25th, 2008

Je vous avais parlé il y a quelques temps de la chaîne canadienne Teletoon Retro, qui n’existait qu’en version anglophone. Voilà qui est réparé puisque la version francophone sera disponible au Québec à l’automne prochain, selon un article du Devoir. Onze séries qui ont fait les beaux jours de la télé d’antan seront présentées, mais le journal croit savoir que les négociations se poursuivent pour faire revenir « Goldorak, Candy, Capitaine Flam, Albator, et consorts ». On leur souhaite beaucoup de chance…

*devise du Québec

Rhâââ Lovely

vendredi, mai 9th, 2008

High Dream était à la Toy Fair de New York en Février et présentait ses prochains produits

 

Plus de détails ici

Une adaptation « pirate » d’Albator?

mercredi, avril 16th, 2008

Tout le web frémit depuis quelques jours au sujet d’une adaptation en film live de Captain Harlock, alias notre bon vieil Albator…

Le projet a été annoncé par la société sud-coréenne Eight Peaks, qui a signé un accord avec la socitété japonaise Genome Entertainment pour réaliser le film, qui aurait un budget de 100 millions de dollars.

J’ai été extrêmement surpris de cette nouvelle pour des raisons que je ne peux pas encore dévoiler, mais en cherchant un peu il semble que cette adaptation se soit lancée « à la hussarde » : le site Anime Days annonce en effet que le projet n’a pas obtenu la bénédiction du principal ayant-droit d’Albator, Leiji Matsumoto:

De son côté, le créateur de la saga Leiji MATSUMOTO (松本零士) n’envisage pas le projet d’un bon oeil : « C’est prématuré. Je n’ai pas donné mon accord pour une adaptation en film. » L’auteur a ainsi déclaré au journal Mainichi Shimbun ne pas avoir été contacté pas les producteurs de cette adaptation nippo-coréenne. A plusieurs reprises,Leiji MATSUMOTO avait ainsi refusé de voir la saga Captain Harlockportée à l’écran et l’annonce de la société coréenne Eight Peaks l’aurait fortement contrariée.

J’ai eu d’autre part la confirmation que Toei Animation n’avait pas non plus donné son assentiment pour ce projet.

Inutile de s’emballer donc, il est plus que probable que les japonais feront tout leur possible pour empêcher cette production « pirate » (à tous les sens du terme), et qu’elle ne verra jamais le jour, au profit d’autres projets…

Matsumoto à Aix

vendredi, février 8th, 2008

Attention, voilà l’occasion de donner un sens à ta vie, misérable vermisseau, ne la rate pas.

Le Maître Leiji Matsumoto (le créateur de Kate Moss) honorera de sa présence le festival de la BD d’Aix-en-Provence, du 4 au 6 Avril prochain. Il participera à des conférences et à des tables rondes, et peut-être même qu’il te donnera la Sainte Onction, s’il daigne poser son regard sur l’infime crotte de nez que tu es, et si tu t’y rends à genoux en te flagellant le dos d’orties fraîches. Paraît que c’est la première fois qu’il quitte l’archipel, dis-donc, pendant les soixante-dix ans durant lesquels il a gratifié notre plan spacio-temporel de sa présence. Que la félicité l’enveloppe tel un bain chaud.

Un très gros coup donc pour les « rencontres du neuvième art », qui doivent faire face à la concurrence omniprésente d’Angoulême, lui aussi à fond dans le manga, comme en témoigne cette interview.

Fanfilm encore

lundi, août 6th, 2007

Flam fait encore des siennes?

mercredi, juillet 18th, 2007

On se souvient des déboires de France 3 avec la diffusion de Capitaine Flam au début de l’année. Quelle n’a donc pas été ma surprise en voyant ça:

Le coffret, édité par Ben J, propose le « film » de Capitaine Flam, dont ils disposent bien des droits, jusque là tout va bien, mais également de 4 épisodes de la série, et là ça semble déjà beaucoup plus suspect, eu égard au passé sulfureux de la série.

à en juger d’après le contenu et le menu, il s’agit d’un reconditionnement du DVD « collector », paru chez Ben J en Août 2003, voire même d’un reliquat du « best of » Capitaine Flam/Albator paru en 2002…

Reste à voir si Ben J peut se prévaloir d’une licence en bonne et due forme. M’est avis qu’on ne devrait pas tarder à le savoir.