Archive for the ‘Révélation’ Category

Mauvaise perdante

mardi, février 19th, 2008

Lors d’un échange musclé sur le forum de MANE, Valérie Uzan a fait preuve du manque de retenue qu’on lui connaît, ce qui lui a valu, de son aveu même, de se faire bannir temporairement de ce forum…

La réaction ne s’est pas faite attendre, puisque tous les posts de Jetblack sur le forum de DI ont disparu, et qu’il lui est devenu impossible de poster. Il n’est pas banni, il est muet, nuance (en gros il peut uniquement se logger et envoyer des messages privés… tout comme moi d’ailleurs). La signature de Valérie Uzan sur son forum stipule : Grand est celui qui n’a pas perdu son cœur d’enfant. Manifestement, elle a la maturité qui va de pair…

Enfonçant le clou, Valérie Uzan ajoute:

les interventions de Jetblack n’ont pas grand intérêt ici, c’est mon avis. Si je « vise », c’est que c’est justifié. C’est incontestable.
Là où DI-MD n’avaient pas à être visés, ils l’ont été à de nombreuses reprises et vraiment pas cordialement. Ici ou ailleurs, cela a peu d’importance. Sur d’autres forums il est difficile (voire impossible) d’obtenir un droit de réponse, cela pourrait devenir le cas ici, si cela ne l’est pas déjà…

Voilà qui a le mérite d’être clair, la contestation n’est officiellement plus la bienvenue sur le forum de DI, place aux messages lénifiants et laudateurs.

Valérie Uzan justifie ce « coupage de sifflet » en arguant qu’elle n’a plus de droit de réponse. Fort heureusement pour elle, malgré le fait qu’il me soit impossible de répondre aux attaques perpétrées à mon endroit sur son forum, elle a toujours pu s’épancher dans les commentaires de mon blog (ce qu’elle n’a d’ailleurs jamais manqué de faire), et mes détracteurs peuvent toujours venir m’adresser leurs critiques directement ici…

Peut-être au moins le porteront-ils à mon crédit, ce qu’on ne peut plus faire au profit de celui de Madame Uzan…

Aussi vite que la lumière

mardi, février 19th, 2008

La salle de cinéma québécoise dont je vous parlais dans un précédent billet a retiré Goldorak de l’affiche…

A qui le tour?

DI joue son va-tout

mardi, février 19th, 2008

Contrairement à ce qu’on avait pu penser, Déclic Images et Manga Distribution n’ont pas cherché à négocier avec Toei Animation et Dynamic Planning pour aboutir à une sortie de crise : leur avocat a en effet saisi la Cour de Renvoi, qui devra donc se prononcer sur l’affaire Goldorak.

Il faut savoir que si la Cour de Cassation avait automatiquement renvoyé l’affaire devant cette cour, il fallait néanmoins que DI & MD s’en saisissent également avant une date butoir pour que l’affaire soit à nouveau jugée, ce qui a donc été fait.

En outre, les deux sociétés brignolaises se sont adjoint les services de Me Christophe Charon, un des plus grands et éminents spécialistes en matière de propriété littéraire et artistique, et dont les tarifs sont en rapport… Il faut croire que les caisses ne sont pas aussi vides qu’on aurait pu le croire. À la lumière de ces informations, il paraît vraisemblable qu’on s’oriente à nouveau vers une remise en question de la légitimité des japonais à agir…

La stratégie de Valérie et Benjamin Uzan est pour le moins surprenante, puisque leur outrecuidance ne risque pas de calmer l’ire de leurs fournisseurs nippons. En effet, le catalogue s’est grandement amaigri depuis le début de l’affaire, DI inspirant manifestement plus de réprobation que de confiance au pays du soleil levant. On promet depuis des temps immémoriaux une « bombe nostalgique » annoncée avec fracas, qui, mois après mois, n’en finit plus de ne pas sortir, et revêt les atours d’un véritable serpent de mer. Côté tarifs, le jeu de massacre continue, et la société se débrouille avec son fond de catalogue, ressortant versions après versions d’ancienne licences, sans pour autant finir d’autres séries entamées, repoussées aux calendes grecques. Le réseau de distribution s’est également largement détourné de Manga Distribution, après que nombre d’enseignes se soient retrouvées assignées par les japonais pour avoir distribué les DVD contrefaits, suite d’ailleurs au fax mensonger affirmant que la justice avait autorisé la poursuite de leur commercialisation.

La stratégie de repli sur IDP semble tout autant avoir fait « pschitt », et n’aura eu pour véritable effet que de propager la défiance envers son nouveau dirigeant à cette autre entreprise, qui s’est par ailleurs vite retrouvée en dépôt de bilan.

Dans ce contexte, même en admettant que la stratégie judiciaire de Valérie et Benjamin Uzan porte à nouveau ses fruits, ce qui, au vu de la décision de la Cour de Cassation, tiendrait de l’exploit, leur persistance à rester dans un affrontement qu’ils ont eux mêmes créé initialement ne rendra pas leurs affaires plus florissantes pour autant, à moins qu’ils n’envisagent une reconversion de leur activité dans un tout autre domaine.

En bref, c’est la politique du « foutu pour foutu »…

Goldorak au cinéma, le retour

vendredi, février 8th, 2008

Une salle de cinéma montréalaise propose une affiche plutôt surprenante : rien de moins que l’intégrale de Goldorak, à raison de quatre épisodes par « fin de semaine », comme ils disent là bas. Les DVD de Déclic Images ont-ils fait une reconversion pour le grand écran?…

Ca n’est pas la première fois qu’une diffusion « louche » a lieu au cinéma, en Mars dernier, c’était Candy qui avait droit au même traitement en Italie.

Décidément ce dessin animé aura connu tous les outrages…

Et ça recommence…

dimanche, novembre 25th, 2007

Maintenant que l’horizon judiciaire semble s’éclaircir en France, la seule chose qui pourrait retarder encore une édition légale de Goldorak en DVD serait de nouvelles dissensions entre Toei Animation et Dynamic Planning. On se souvient de triste mémoire que la dernière occasion en date avait bloqué toute exploitation de la série des années durant.

J’ai pu avoir confirmation qu’un tel cas de figure s’est hélas reproduit : les deux sociétés japonaises se battent à nouveau en justice. Et le litige ne semble pas près d’être réglé. En revanche, la raison d’un tel différend reste mystérieusement impossible à déterminer, malgré les différentes approches que j’ai essayé d’emprunter pour en savoir plus. Naturellement je poursuivrai les tentatives jusqu’à avoir le fin mot de l’affaire.

Une chose est sûre, dans ce contexte il est de nouveau impossible d’envisager une exploitation quelconque de la série.

Les Japonais gagnent la cassation!

jeudi, novembre 1st, 2007

Toei Animation & Dynamic Planning ont gagné leur procédure en cassation contre Déclic Images et Manga Distribution. La cour de cassation a donc décidé d’invalider la décision en appel, qui annulait elle-même la décision en première instance, et a donné raison à Toei Animation et Dynamic Planning sur tous les points. La seule chose qui demeure de l’arrêt de la Cour d’Appel est le rejet de l’intervention tardive de Poly Production. Les sociétés japonaises se voient donc rétablies dans leurs droits : Goldorak leur appartient bel et bien, non seulement en tant que série animée, mais également en tant que marque déposée.

Concrètement, c’est comme si on revenait au lendemain de la décision en première instance et que l’appel n’avait jamais eu lieu : DI & MD doivent à nouveau plus de 7 millions d’euros à Toei Animation et Dynamic Planning pour la sortie frauduleuse des DVD de Goldorak, qui furent mis sur le marché en catimini en Août 2005. Il reste donc à refaire la procédure en appel pour avoir le fin mot de cette affaire, mais sachant que la condamnation était sous couvert d’exécution provisoire, il y a fort à parier que DI & MD se placent à nouveau au minimum en dépôt de bilan dans les jours à venir, d’autant que leur plan de continuation excluait une telle dette. Cette nouvelle donne permettra également de relancer les procédures contre les enseignes de la grande distribution, qui avaient été gelées à la suite de l’arrêt de la cour d’appel.

De plus, un nouvel appel de DI-MD ne pourrait être jugé que d’ici un an. Difficile d’imaginer que DI & MD puissent tenir la distance jusque là, avec une dette pareille à essuyer. On peut donc s’attendre à ce qu’un point final soit prochainement apposé à cette affaire.

Télécharger la décision au format PDF

Corbier : « Sans moi! »

jeudi, octobre 4th, 2007

Interrogé suite à l’annonce du retour de Dorothée sur IDF1, Corbier a bien voulu me faire part de sa position:

Je sais que je ne participerai pas à ce genre d’émission.
Je l’ai dit à Jean Luc Azoulay ainsi qu’à mes camarades du Club Dorothée, Arianne, Dorothée, Jacky, et Patrick, pas plus tard que Lundi 1er Octobre lors de la réunion des anciens combattants du Club Dorothée au restaurant Le Sud, Porte Maillot à Paris.
J’ai d’ailleurs noté que Arianne partageait parfaitement mon opinion et qu’elle ne désirait pas non plus participer à ce genre de sauterie. Je ne sais pas pour Jacky qui n’a pas donné son avis à ce moment là. En revanche je pense que Patrick aimerait sans doute repiquer au truc.
Je n’ai pas non plus eu l’impression que Dorothée était très emballée par l’affaire telle que JL Azoulay nous l’a présentée.
Mes arguments pour ne pas refaire cette émission sont les suivants. J’aurai 63 ans le 17 Octobre. Je perds mes cheveux, ma barbe est blanche, je n’ai quasi plus de dents, j’ai du bide et je suis sourd de l’oreille droite. Je ne vois pas bien ce qui pourrait séduire les gamins là dedans. D’autre part je n’imagine pas à mon âge recevoir à nouveau des tartes à la crème sur le nez et des seaux d’eau sur la tronche.
J’ai d’ailleurs été étonné que M. Azoulay qui regorge d’idées plus incroyables les unes que les autres n’ait pas songé à inventer une nouvelle émission plus en phase avec ce que nous sommes devenus les uns les autres.
Pour être complètement franc, je doute même franchement que cette émission ait lieu.
En revanche nous sommes tous invités chez Michel Drucker pour un enregistrement qui aura lieu le 31 Octobre en vue d’une diffusion ultérieure dans Vivement Dimanche. Et j’ai accepté d’y participer.

Le site de François Corbier
La page de François Corbier sur l’iTunes Store

Déferlante nostalgique

lundi, août 13th, 2007
Le film Transformers faisant un carton monumental (300 millions de dollars au box office américain et le double sur toute la planète…), les convoitises n’auront pas mis longtemps à être attisées.

On peut donc faire l’inventaire des licences qui ont bien marché aux USA il y a une vingtaine d’années : Cosmocats est déjà prévu pour 2010, mais également Speed Racer, GI Joe, les Maîtres de l’Univers (encore!), et le robot géant Voltron, cousin vaguement éloigné de Goldorak.

Reste à voir si tous ces films bénéficieront du même engouement ou si le public se lassera du revival.

Quid du retour de Goldorak?

mercredi, juillet 18th, 2007

Comme l’a rapporté Animeland, Go Nagai envisage donc de redonner un petit coup de jeune à Goldorak… Il faut dire que ça n’est pas la première fois que l’idée est envisagée, mais quelles chances avons-nous de revoir le grand cornu traverser tout l’univers aussi vite que la lumière?

Récemment, nous avons pu assister au retour du robot de lumière et d’acier dans le fameux « e-manga », Gaiden Dynamic Heroes, un manga en flash, avec petites animations et bruitages, faisant figurer les célèbres robots de Go Nagai. High Dream devrait d’ailleurs en proposer une version française sur CD-Rom avec un de ses produits, semble-t’il pour Mars 2008.

Mais il y a eu une tentative de ramener Goldorak sur le petit écran en 1996, comme en témoigne ce topic sur le forum de Pambou. Le projet n’a pas abouti à cause des dissensions entre Toei Animation et Dynamic Planning, qui se sont depuis soldées par un accord à l’amiable.

Or, malgré la volonté du mangaka, c’est bien les mêmes dissensions qui pourraient empêcher aujourd’hui un retour de Goldorak : d’après mes informations, Toei Animation et Dynamic Planning ne seraient à nouveau pas dans les meilleurs termes. Cependant rien ne devrait s’opposer à la parution d’un nouveau Goldorak sous forme de manga.

Hécatombe

jeudi, juin 28th, 2007

C’en est fini de la Boutique Manga, organe de vente d’IDP, dont le site informe de la fermeture définitive.

boutique

Faut-il voir un effet domino dans les récents dépôts de bilan et autres liquidations judiciaires? Chaque entreprise qui meurt laisse une ardoise à ses fournisseurs et met ses clients dans l’embarras. Pour peu que tout le monde soit fragilisé et se tienne un peu par la barbichette, une chute peut en cacher une autre… comme disait Brassens…

Et s’lon les avis compétents
Il paraît que cette hécatombe
Fut la plus bell’ de tous les temps