Quelques précisions sur ma démarche

1) Pourquoi cette page?

pour plusieurs raisons:

- un des participants du forum de Déclic Images a demandé à ce qu'un site séparé soit consacré à cette question, ce qui est la raison initiale de la création de cette page.
- cette page permet également de centraliser les informations que j'ai pu trouver jusqu'ici, afin d'éviter de "polluer" les forums dont ça n'était pas la vocation, (bien que je doive reconnaître qu'en l'espèce ça soit plutôt raté...) permettant ainsi à ceux qui se sentent concernés par ces question de suivre l'actualité sur le sujet sans avoir à la répéter sans cesse.

 

2) Mes motivations

Certains ont remis en question mes motivations dans cette affaire. Je tiens à préciser que je n'ai aucun intérêt à nuire à Déclic Images ni à Manga Distribution, et que je n'ai aucun intérêt à faire passer ces DVD pour illégaux (ce que, je tiens à le souligner, je ne fais aucunement). J'ajoute qu'en tant que fan, je souhaite ardemment que ces DVD soient tout ce qu'il y a de plus légal.

Peu de temps après l'annonce de ces coffrets DVD, certaines personnes (comme Jammy Magot, dirigeant de la société High Dream, ou Pierre Giner, ancien collaborateur de Dynamic Planning) se sont interrogées publiquement concernant la légalité de ces derniers. Afin de vérifier de quoi il en retourne, et en l'absence à ce moment là de tout renseignement supplémentaire, j'ai donc fait la démarche de contacter le bureau parisien de la Toei pour en avoir le cœur net, et de là s'en est suivi tout ce que vous avez pu lire sur ma page.(je rappelle que les propos évoqués lors de cet appel téléphonique, et rapportés sur mon site, ont été confirmés par un communiqué officiel de la Toei). J'ai considéré qu'il était de ma responsabilité de communiquer les informations dont je disposais afin que toute personne qui le souhaite puisse consommer de manière éclairée.

Pour ceux qui considèrent que je ne fais qu'accabler DI et/ou MD, je précise que j'ai publié toutes les information ayant tendance à dédouaner ces dernières (voir les paragraphes sur Virgin et Auchan), jusqu'à publier en intégralité le communiqué de Valérie Uzan, alors qu'il me remet personnellement et publiquement en cause. Il faut au contraire avoir un farouche désir de neutralité pour aller jusque là!

J'ajoute que je fais ici un appel public à toute contribution, citation ou autre, qui pourrait tendre à démontrer que MD et DI sont de bonne foi et dans leur bon droit (ce qui, soit dit en passant, n'a jamais été remis en question de ma part une seule fois)

Enfin, je rappelle que je donne sur ma page de nombreux moyens de vérifier mes dires. Si j'affabulais il serait très facile pour tout un chacun de révéler mes prétendus mensonges. Il serait de toutes façon bien maladroit de ma part de donner ces moyens de vérification si tout ça n'était qu'invention de ma part. Je regrette que tous ceux qui m'ont accusé des pires intentions n'aient pas même pris la peine de vérifier mes dire, je suis donc coupable "par défaut" à leurs yeux...

 

3) Diffamation?

Certains ont brandi dangereusement le spectre de la diffamation ici ou . Je tiens à rappeler, comme je l'ai fait en plusieurs occasions sur ma page, que les propos que je rapporte sur ma page restent sous l'entière responsabilité de ceux qui les ont émis. Si diffamation il y a, c'est de ces personnes qu'elle vient, et non de moi. De plus, j'ai proposé de nombreuses fois un droit de réponse à Déclic Images et Manga Distribution en la personne de Valérie Uzan, que j'ai contactée au même titre que les autres protagonistes de cette affaire, et avec qui j'ai échangé de nombreux mails, mais cette dernière a jusqu'ici refusé de communiquer sur le sujet.

J'ajoute que tout ce qui ne traite pas d'une citation directe est mis au conditionnel, indiquant par là même que l'information n'est pas un fait établi, comme il est d'usage dans les médias. Dans ce cas de figure, je tâche autant que faire se peut de recouper mes informations avec les moyens dont je dispose, ou d'appeler à toute contribution permettant de valider COMME D'INVALIDER ces informations.

Je rappelle, comme je l'ai fait plusieurs fois sur ma page, que les positions des uns ou des autres n'impliquent pas nécessairement qu'ils disent la vérité, qu'ils ne se trompent pas, ni que je souscrive d'une quelconque façon à leurs propos. Si je cite telle ou telle compagnie contestant la légalité des DVD, ça ne veut pas dire qu'ils soient bel et bien illégaux, (ce sur quoi seul un juge peut statuer), ça veut juste dire que cette compagnie en conteste la légalité, ce qui est une information digne d'intérêt en tant que telle.

Enfin, je rappelle que j'ai toujours été courtois vis-à-vis de tout le monde, que ça soit avec mes détracteurs comme avec MD/DI. J'en attend tout autant de leur part, et je suis tout disposé à discuter de tout ça en toute courtoisie et en toute bonne foi avec qui le jugera souhaitable, dans le respect des positions de chacun.

à titre d'information:

"Exonération : l’exception de vérité (article 55) En matière de diffamation, l’intention coupable est présumée (L. 19 juillet 1881, art. 35bis), il appartient donc à l’auteur des propos prétendument diffamatoires d’apporter la preuve de sa "bonne foi". La démonstration de la bonne foi est parfois difficile et exige la réunion de quatre critères :

  • la sincérité : l’auteur disposait d’élément suffisant pour croire à la vérité des faits relatés ;
  • la poursuite d’un but légitime : les propos visent à informer et non à nuire ;
  • la proportionnalité du but poursuivi et du dommage causé ;
  • le souci d’une certaine prudence."

En ce qui me concerne, j'estime ne déroger à aucun de ces points, en conséquence je ne saurai tolérer la moindre allégation de diffamation à mon égard, venant de qui que ce soit, concerné directement par l'affaire ou non.

 

4) "Cette affaire ne concerne pas le consommateur"

Je ne suis pas d'accord avec ce point de vue. Ca n'est tout de même pas un hasard si un consommateur peut avoir à payer une amende pour recel s'il achète un article de contrefaçon (bien que cela ne puisse s'appliquer dans ce cas, car s'il s'avère un jour que les DVD soient bien illégaux, on ne saurait remettre en question la bonne foi des acquéreurs de ces DVD dans la mesure où ils ont été vendus dans tout le réseau de distribution classique. Néanmoins si je fais référence à cette disposition légale, c'est pour rappeler à tous que nous sommes responsables dans la démarche d'achat.). De mon point de vue, les clients de Manga Distribution, comme de toute autre société, ONT un droit de regard sur les conditions de la mise en vente de ces DVD, et ont le droit de savoir dans quoi ils mettent leur argent. De même, j'estime que Manga Distribution doit des comptes à sa clientèle et se doit de répondre à ses questions légitimes, dans la transparence digne d'une entreprise respectable et respectueuse de ses clients, quoi qu'on en dise. Nous ne sommes pas des "cochons de payeurs"!

De plus, je rappelle que dans "pouvoir d'achat", il y a "pouvoir". Il me paraît important de s'interroger sur les conséquences possibles que nos achats pourraient avoir sur le marché, qui, dans le cas où les DVD s'avéreraient illégaux, pourraient s'avérer néfastes à plus d'un titre, y compris pour les acheteurs de ces derniers.

J'ajoute que si les consommateurs n'avaient pas à se mêler des pratiques des entreprises dont ils sont clients, et que tout le monde avait la même façon de penser, il est probable qu'aujourd'hui encore de jeunes enfants auraient pu continuer à travailler sur les chaînes de fabrication de chaussures de sports... (je précise que je ne fais pas de lien entre les deux affaires, je donne un exemple pour lequel il s'est avéré salutaire que les consommateurs ne se contentent pas d'acheter sans poser de questions...)

 

5) "si les DVD sont illégaux, c'est bien fait pour la Toei/Dynamic/Go Nagai"

Certes nous avons tous avidement attendu la sortie de ces DVD des années durant, mais ce raisonnement à l'emporte-pièce ne peut pas tenir : c'est oublier que s'il y a eu des soucis entre la Toei et Dynamic pendant toutes ces années, c'est parce que la seconde s'est estimée spoliée par la première suite au succès de la série à l'étranger, dont Dynamic Planning n'aurait pas bénéficié. Il me paraît justifié, à moi, que Dynamic profite des fruits de son travail, et ça n'est pas sous prétexte que des fans trépignent d'impatience qu'ils auraient dû renoncer à faire valoir leur droit légitime à bénéficier des retombées financières de leur création, tout en laissant la Toei en profiter seule. A leur place ceux qui tiennent ce genre de propos n'auraient guère fait mieux.

Cette remarque est d'autant moins opportune que les dissentions entre la Toei et Dynamic sont réglées depuis quelques temps, et qu'elles s'apprétaient toutes deux, d'après ce qu'en dit D/Visual, à sortir prochainement des DVD officiels en France (les DVD sont récemment sortis au Japon). Si les DVD de Manga Distribution s'avèrent illégitimes, on pourrait donc en conclure qu'ils sont simplement cherché à leur couper l'herbe sous le pied, et nous autres fans n'avons donc bénéficié, au mieux, que de quelques mois d'attente en moins, pour une édition DVD qui aurait pu s'avérer nettement plus complète.

J'ajoute qu'il est à mon sens assez facile de tenir ce genre de propos quand on est juge et partie. Le principe du piratage de la musique, de films, ou de logiciels, qui consiste à dire "ils gagnent bien assez d'argent comme ça", est d'une mauvaise foi caractérisée.

 

6) Pourquoi tant "d'acharnement"?

Pour plusieurs raisons :

- très tôt on a mis ma bonne foi en doute, (raison de l'existence de cette page d'explication), ce qui m'a déterminé à faire remonter toutes les informations possibles afin d'étayer mon propos de la manière la plus éclatante, et afin d'établir clairement qu'il était justifié de ma part de faire ces investigations.

- MD et DI m'ont envoyé une lettre de "mise en demeure", m'intimant l'ordre de supprimer mon site sous peine de poursuites judiciaires. De plus, Valérie Uzan m'a publiquement mis en cause, m'accusant de diffamation. Sachant que ces méthodes sont à mon sens abusives (il n'y a pas la moindre diffamation sur mon site), et que je n'y ai vu qu'un moyen de pression pour me faire taire, cela n'a au contraire que renforcé ma détermination à continuer. Non pas pour démontrer que MD et DI sont coupables de quoi que ce soit, mais parce qu'il est à mon sens légitime qu'en tant que consommateur on cherche à en savoir plus, comme je l'ai dit plus haut, et que je ne vois pas au nom de quoi on pourrait nous refuser ce droit. J'ajoute qu'à ce jour, je n'ai fait l'objet d'aucune poursuite. Le seul procès qu'on m'ait jamais fait, c'est un procès d'intention...

- enfin, si j'ai fait circuler l'information sur différents forums, c'était tout simplement pour porter à la connaissance de tous ce que j'ai pu découvrir, ce qui à mon sens est susceptible d'en intéresser plus d'un.

Voilà, je crois avoir fait mon possible pour démontrer ma bonne foi dans cette affaire. S'il y en a encore qui en doutent, je suis encore une fois tout disposé à en discuter avec eux. J'apprécierai assez qu'on m'accorde le même respect et le même crédit que ceux que je m'applique à montrer à tous.